Parution dans La Tribune PACA

Article paru dans la Tribune PACA le 10 décembre 2018

Cette technologie qui permet au Groupe Ragni d’équiper le Gabon

C’est via sa filiale Novea Energies que le groupe familial, basé à Cagnes-sur-mer, fournit 3 000 candélabres solaires au pays d’Afrique centrale. Et c’est surtout grâce au procédé innovant mis au point par l’équipe de R&D.
novea-energies-Gabon

L’international est l’un des vecteurs essentiels du développement du groupe Ragni. C’est d’ailleurs par l’export que l’innovation s’est structurée au sein de la PME familiale, celle-ci s’étant positionnée rapidement sur la fourniture de solutions aux problématiques d’éclairage et d’environnement des pays africains notamment.

La fourniture de 3 000 lampadaires solaires au Gabon correspond exactement à cette philosophie. Le pays souhaite, en effet, impulser une stratégie économique qui permette de placer le pays sur la liste des pays émergeants. Ici, il s’agit de luminaires s’allumant en pleine puissance durant 5 heures et ce jusqu’au crépuscule, passant ensuite en veille à 50 % de puissance pour s’éteindre à l’aube. Le tout devant contribuer à renforcer, pas seulement l’éclairage mais aussi le lien social.

Technologie sans plomb

Et si Novea Energies a été choisie, c’est justement pour son innovation technologique, baptisée Endurance +.

« Notre savoir-faire réside dans la maîtrise de l’énergie et de la façon dont elle est stockée« , explique Rudy Belliard. En effet la petite entreprise passée dans le giron de Ragni en 2015 a commencé à étudier, dès 2010, la technologie lithium phosphate de fer LiFePO4, et développé sa propre solution de stockage conjointement avec le CEA-INES. « Cette technologie unit un choix de cellule à une gestion algorithmique qui permet d’obtenir une vraie durée de vie, de l’ordre de dix ans en Afrique« , précise le directeur de la filiale. « C’est ce qui a creusé le gap avec les anciennes technologies qui étaient au plomb et c’est ce qui a permis d’adresser le marché africain« . Car en Afrique, le plomb n’est pas adapté, compte tenu de son manque de capacité à supporter la chaleur. Une technologie donc, extrêmement prometteuse.

Marchés publics

En effet, grâce à cette technologie maison – « une vraie rupture technologique » – Novea et par extension le groupe tout entier s’ouvre des pistes de développement en accord avec l’évolution du secteur. « Le marché français est un marché intéressant mais ce n’est pas un marché exponentiel« , note Rudy Belliard.

Bien sûr que le contrat remporté au Gabon renforce l’expertise de Ragni et lui ouvre des portes sur d’autres perspectives en dehors de l’Hexagone. Surtout il est de nature à rassurer d’autres pays africains. Et donc à pousser encore plus l’internationalisation de la PME familiale.

À noter que l’activité de Novea est pour 80 % réalisée à l’export quand elle est de 20 % pour Ragni qui affiche par ailleurs un chiffre d’affaires de 44 M€.

 

id, ipsum justo tempus dapibus elementum dolor.