Alpes Maritimes. Le groupe Ragni éclaire jusqu’au Niger

ARTICLE JDE EDITION du 02-11-2016

Novéa Energies, la filiale du fabricant d’éclairage public Ragni, finalise la livraison de 160 candélabres solaires au Niger et réaffirme la volonté du groupe familial azuréen de creuser son sillon sur le continent africain.

Après le Sénégal, le Maghreb, la Guinée ou encore les pays du Golfe, le groupe azuréen Ragni, spécialiste de l’éclairage public, poursuit sa percée sur le continent africain. Cette fois-ci, c’est sa filiale Novéa Energies, basée à Beaucouzé dans le Maine-et-Loire et spécialisée dans le solaire, qui est à la manœuvre.

Un contrat de 460 K€

Novéa Energies, dont Ragni a acquis 51% des parts fin 2015, finalise actuellement la livraison de 160 candélabres solaires au Niger. Soit 320 points lumineux qui viendront éclairer la route principale d’Agadez, ville de 120.000 habitants situé à 900 km au nord-est de Niamey. Un contrat signé en octobre dernier d’un montant de 460 K€.

« En Afrique, l’éclairage, c’est la vie. C’est, dans les villages, des enfants qui peuvent profiter de la lumière d’un candélabre pour faire leur devoir. C’est, dans les villes, plus de sécurité sur la voie publique », explique Marcel Ragni, P-dg du groupe familial indépendant. Et « comme l’intégration d’énergies renouvelables dans les équipements d’éclairage public devient obligatoire, nous misons beaucoup sur l’Afrique pour accélérer le développement de Novéa ». L’entreprise compte 12 personnes et devrait générer en 2016 un chiffre d’affaires de 1,6 M€ (contre 1,4 M€ en 2014), de 2 M€ en 2017 et de 3 M€ en 2018.

20% du CA à l’export

L’export représente environ 20% du chiffre d’affaires du groupe Ragni qui s’est établi en 2015 à 32,5 M€. Si l’Afrique est une de ses priorités, l’entreprise de Cagnes-sur-Mer ne se limite pas à ce seul continent. Depuis 2013, elle a ouvert deux filiales de production aux Etats-Unis et en Bosnie-Herzégovine, la première pour attaquer le marché nord-américain – les premiers résultats sont attendus pour 2017 -, l’autre pour desservir les pays d’Europe de l’Est.

Un nouveau bâtiment à suivre

La production destinée aux marchés français, européen et africain reste, quant à elle, concentrée en PACA (exceptées les productions propres à Novéa, réalisées à Beaucouzé). Plus précisément à Cagnes-sur-Mer où devraient débuter, début 2017, les travaux de construction d’un nouveau bâtiment de 4.000 m² sur un terrain adjacent au siège du groupe de 87 personnes et principal site de fabrication. L’objectif ? « Redéployer le site cagnois afin de libérer les ateliers de production ». Et ce, pour une enveloppe de 4,8 M€.

 

Sed dapibus accumsan odio sem, mi, justo leo at consectetur id