Première installation des lampadaires solaires ENOA, éclairage à énergie positive

Publié le 29/11/2017

Dans le cadre de la création d’une nouvelle station-service, la société CONTOYDIS, centre distributeur de l’enseigne E. LECLERC a souhaité limiter l’impact environnemental de l’établissement.

En réponse aux exigences d’un label HQE (Hygiène Qualité Environnement), notre système d’éclairage solaire ENOA a permis de faire de ce projet un site à énergie positive en optimisant les réseaux électriques en place.

Le principe de ce système est simple : pendant la journée, le candélabre produit de l’énergie. Au lieu d’être stockée dans des batteries, l’énergie photovoltaïque est instantanément réinjectée sous forme d’électricité dans l’environnement, par exemple dans un bâtiment à proximité. La nuit, le candélabre fonctionne normalement, en s’alimentant grâce au réseau électrique conventionnel. Pour résumer, au lieu de consommer, et parfois à perte, de l’électricité, l’éclairage public devient producteur d’énergie.

De plus sur ce site, la consommation de l’éclairage a été largement optimisée puisque chaque lampadaire est équipé d’un détecteur de présence permettant d’activer la pleine puissance d’éclairage uniquement au passage d’un usager. Ces détecteurs communicants entre eux permettent un allumage instantané de plusieurs points lumineux qui sont regroupés par zone. S’il n’y a personne un mode de fonctionnement à 10% de la puissance maximale est activé pour assurer un balisage.

Bilan énergétique de l’installation:

  • Les lampadaires produisent 3 fois plus d’énergie que ce que consommeront les luminaires
  • 107 700 kWh d’énergie produite gratuitement pour le site. Soit une économie sur la facture énergétique estimée à 21 000 €

ENOA est le premier candélabre d’éclairage public à participer à la production d’énergie renouvelable. Avec cette innovation, l’éclairage public devient une source importante de production d’énergie verte et un acteur de la transition énergétique. La lumière est valorisée : sécurité et confort la nuit, production d’énergie le jour. Bien dimensionné, ENOA produit 3 fois plus d’énergie que ce qu’il consomme. L’éclairage public représente 30% des dépenses électriques d’une commune. ENOA peut donc compenser une bonne partie de la consommation énergétique de la ville.

Le client bénéficie d’une production d’énergie renouvelable locale sans emprise supplémentaire au sol ou sur toiture. Sa facture énergétique est largement diminuée. Il peut soit produire l’énergie pour son propre bâtiment, ou la revendre au fournisseur d’énergie.

Avec ENOA, NOVEA ENERGIES marque un pas important dans le domaine des technologies vertes. Un secteur pointé comme l’un des postes de dépenses les plus importants devient désormais producteur. Ainsi, les industries, les écoles, les stations-services ou les hôpitaux se concentrent sur l’usage de l’énergie produite et de la lumière, au lieu de choisir un simple luminaire. Nouvel outil pour le GROUPE RAGNI, qui a fait de « l’éclairage raisonné » sa ligne directrice.